Newsletter N°7 l'Edito : Performance et Transparence

26/9/2017

Le monde du virtuel s’étend de plus en plus : en termes de recettes publicitaires, le Digital a désormais dépassé la TV, et le mobile est plus consommé que l’ordinateur ou la tablette, mais doit-on continuer à opposer le digital aux médias traditionnels  et les différents devices entre eux ?

Le décloisonnement des deux mondes (« on » et « off ») commence à gagner du terrain et dans les entreprises média, les objectifs commerciaux sont désormais globaux et non plus dissociés  la transition devient permanente… (Cf notre interview de Martine ElKoubi, Directrice du Trading de Prisma Media Solutions).

L’achat traditionnel est désormais exercé via le programmatique, même si la notion de « premium » reste l’enjeu principal des éditeurs, contrairement à ce qui se passe aux Etats Unis, où la priorité est de remplir toutes leurs pages, à n’importe quel prix, et les années de croissance effrénée du digital semblent derrière nous.

Les critères traditionnels de l’achat d’espace en gré à gré (CPM, volume et univers de diffusion premium) se conjuguent dorénavant avec les avantages du programmatique (simplicité, transparence et déduplication des audiences)… en théorie !

La multiplicité des intermédiaires encombre les canaux de diffusion publicitaire  et réduit les marges des éditeurs. Les cookies sont désormais les témoins d'une époque publicitaire révolue ; les ROI nécessitent plus de lisibilité et la complexité du parcours client nuit à la transparence des échanges exigée par les annonceurs.

Connaître les performances de chaque device en termes d’audience et de ciblage est devenu également un objectif pour les annonceurs : le bilan Digital EdiPub partagé par les Agences et les Régies devra répondre à cette attente.

De même, les places de marché privées prennent l’ascendant sur les places de marché ouvertes (30% des investissements pubs online au Q4 2016) et le contexte de diffusion redevient primordial tout comme la qualité des impressions et le ciblage via la data, surtout  face aux GAFA très critiqués sur ces sujets, entre autres.

Les enjeux du Digital redeviennent ceux de tous les médias traditionnels :

  • Maitriser et normer le nombre de technologies d’audit par campagne pour diminuer les temps de latence (« server to server » ?)

  • Trouver des indicateurs communs à toutes les régies permettant de prouver à un annonceur l’efficacité pour ses ventes

  • Ramener de la transparence et de l’efficacité aux annonceurs (« blockchain » ?) et aux consommateurs (déploiement du RGPD en mai 2018, cf.  notre interview de Véronique TIREL de JCDecaux)

EdiPub s’inscrit totalement dans ces objectifs du fait de l’objet même de l’association.

En standardisant nos formats d’échanges dématérialisés, et en recueillant le consensus des partenaires, représentatifs de tout le marché publicitaire français, sur ces formats :

  • nous simplifions et uniformisons les actes d’achat, de facturation, de contrôle et de bilan quel que soit le média

  • nous proposons un format unique et partagé des données quels que soient les outils du marché (TOP, ordre, facture, E.PDR…)

  • nous participons à la transparence et à l’harmonisation de la publicité dans son ensemble sur le marché français.

Sources: “Le petit Web” 07/2017; “AD tech News” 06/2017

 

 

[title-raw]
X
En cours de chargement