Newsletter N°11 : l'INTERVIEW

MOHAMED MANSOURI Directeur Délégué de l’ARPP : Lancement de MyDiffTV

Mohamed MANSOURI a en charge le développement et l’animation de l’ARPP sur les médias numériques et il est responsable de la transformation digitale et des systèmes d’information de l’ARPP.

EdiPub : Que pensez-vous de la plateforme MyDiffTV initiée par le SNPTV et EDIPUB ?

Mohamed Mansouri - MyDiffTV se présente aujourd’hui comme une évidence : celle de répondre à un besoin de structuration des données, particulièrement des instructions de diffusion des films publicitaires. 

A une époque caractérisée par la multiplicité des informations échangées, de leurs formats, des interlocuteurs et par une compression continue des délais de traitement, la nécessité d’uniformiser les instructions à l’échelle du marché est essentielle, particulièrement pour éviter les risques d’erreur. C’est ce qu’offre aujourd’hui MyDiffTV et c’est une réelle avancée, aussi bien en termes de gains d’efficacité du marché publicitaire audiovisuel.

EdiPub : Quel est l’intérêt pour les Agences Conseil ou de Production d’avoir une API permettant de ramener Pub.id directement sur MyDiffTV ?

M.M. - Cette API est celle de PubID (intégrée aujourd’hui dans arpp.tv), le service d’attribution d’identifiants uniques de l’interprofession publicitaire audiovisuelle française. En effet, depuis 2011, chaque film destiné à la diffusion TV et à la diffusion sur les services de médias audiovisuels à la demande (SMAd) en France se voit attribuer un identifiant PubID.

L’attribution d’un identifiant unique PubID à chaque film permet la préservation de données cohérentes à l’échelle de l’ensemble de l’industrie publicitaire TV. Elle permet à tous les acteurs de gérer efficacement les données descriptives des films selon leurs besoins propres. 

Le service PubID est accessible à la fois depuis une interface graphique (www.arpp.tv) et une API de lecture. Cette API permet aux utilisateurs, authentifiés et dûment habilités, de récupérer depuis un système tiers, leurs identifiants PubID et les métadonnées qui leur sont associées (nom de l’annonceur, nom du produit, titre de l’œuvre, n° de version, durée etc.). 

Les IDs sont créés par l’agence-conseil ou l’entité encadrant la production des films tv et responsable de leur fourniture aux régies et de l’administration liée, notamment l’avis avant diffusion de l’ARPP.  Ces entités étant, dans une très large majorité, les mêmes que celles utilisant MyDiffTV, il a semblé naturel de permettre une récupération automatique de ces informations d’identification des films publicitaires depuis ce système, notamment pour éviter les ressaisies qui peuvent être source d’erreur. 

EdiPub : Pensez-vous à d’autres pistes d’optimisation des échanges dématérialisés entre les Agences Conseil et les Régies, en TV ou sur le Digital ?

M.M. Ces deux « univers » convergent inéluctablement pour former aujourd’hui l’audiovisuel numérique au sens large. Les régimes juridiques encadrant la TV et le digital se rapprochent et ont tendance à s’aligner. 

A l’heure de la publicité TV segmentée, dont l’autorisation est imminente, et de la publicité audiovisuelle programmatique qui impliquera davantage les acteurs du numérique, les outils permettant de standardiser les échanges, de structurer et d’uniformiser les données, tout en maintenant la transparence des flux et la conformité des contenus qui caractérisent aujourd’hui la publicité audiovisuelle s’avèrent essentiels. 

Le succès de ces initiatives sera conditionné par :

  • Une forte agilité de la profession, dans sa faculté à observer et comprendre les besoins exprimés sur le terrain par les opérationnels, prototyper rapidement des outils simples, les tester avec des utilisateurs clefs et dans la foulée les mettre en production.
  • Une démarche de capitalisation de l’expérience des métiers de la Publicité Télévisée, dont il y a beaucoup à apprendre en termes de structuration des processus et de robustesse des Systèmes d’Information.
  • La volonté commune et partagée par toute la profession d’aller dans le sens d’une standardisation des échanges et d’une sécurisation de la responsabilité des acteurs.

Dans leurs domaines respectifs, EDIPub et l’ARPP œuvrent activement dans ce sens